ASPCJE

12/09/09 - Victor Attas

« Dédoublements Bayonne-Jerusalem »  (aux éditions David Reinharc)   Conférence de Victor Attas.

IMG_0831_200_tribune-attas  IMG_0840_200_signature-atta  IMG_0832_200_salle-attas

Nous étions une trentaine de personne  scotchées (comme disent les jeunes) au récit de Victor Attas et admiratifs devant la quantité de documents ayant  servi à constituer la trame de son roman.Victor nous explique que connaissant bien la région basque y ayant passé de nombreuses vacances et étant également attaché à Israël, il a cherché un lien entre ces deux entités que rien ne semblait rapprocher. Le lien est facilement trouvé. On sait qu'un grand nombre de juifs chassés d'Espagne en 1492, puis du Portugal ont trouvé refuge à Bayonne et à Bordeaux. Ces juifs ont été désignés comme Nation Portugaise. Victor Attas bâtit  son roman comme un polar et nous embarque dans une histoire mêlant  le Mossad à l'ETA et introduisant d'une façon imprévue les juifs de Crête. Quel est le lien entre le Mossad, l'ETA et les juifs de Crête. Victor émet l'hypothèse d'une collaboration entre les mouvements terroristes palestiniens et l'ETA d'où l'introduction du Mossad. Mais alors pourquoi les Juifs de Crête ? Aucune raison précise, mais Victor Attas  avait réuni des documents sur ces derniers et voulait nous les faire partager. Il introduit donc un vieux juif de Crête dans le roman et le tour est joué. Ce roman que je ne vous exposerai pas car il faut le lire se termine comme tout bon polar par un happy end.

Signalons que ce livre a obtenu le « Prix Tel Aviv du meilleur polar « 

Comme il fallait s'y attendre après l'exposé de Victor les questions de toutes sortes fusent  et nous apprenons entre autres que le chocolat a été introduit en France par les juifs en provenance d'Espagne, et que Bayonne y a été et est encore la capitale du chocolat en France.

En plus sérieux,  ce livre nous révèle que l'on trouve des traces de juifs en pays basque depuis plus de vingt siècles, c'est-à-dire depuis la destruction du Deuxième Temple par Titus, et qu'ils y ont habité sans interruption, même après la grande expulsion des juifs de France décrétée par Charles VI. Ils résidaient surtout dans la commune de Saint Esprit sur l'autre rive de l'Adour qui a compté pas moins de douze synagogues, mais aussi dans toute la province comme à La Bastide Clarence qui comprenait au XVII siècle quatre-vingts familles juives.

Aujourd'hui il reste une synagogue à Bayonne, et une autre en cours de ravalement à Biarritz.

D'autres questions sont restées sans réponse, telles que quelle est l'origine de la langue basque ? Y a-t-il une relation entre le basque et l'hébreu ?

Le livre de Victor Attas à travers le dialogue des différents personnages de son roman pose toutes ces questions et y apporte parfois des réponses partielles.

Le livre est à lire absolument pour son intérêt historique mais également pour le plaisir de savouver un très bon roman policier.

Merci Victor de nous avoir enchantés  par ton intervention.

Imprimer E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir