ASPCJE

25/04/09 - J.J. Luthi

« Histoire d'une littérature venue d ‘ailleurs » une causerie de Jean-Jacques Luthi sur la Littérature francophone en Egypte.

 KIF_0074-1200  KIF_0073200  KIF_0081-1200

Jean-Jacques Luthi, professeur d'université et écrivain, a longtemps vécu en Egypte. Il s'est passionné pour la littérature francophone en Egypte et pour l'histoire contemporaine égyptienne, sujets sur lesquels il  a consacré de nombreux livres.

La littérature francophone en Egypte a pour origine la formidable expansion de l'enseignement français en Egypte entre la fin du 19ème siècle et la première partie du 20ème siècle. Les écoles crées étaient les  institutions religieuses chrétiennes, la Mission Laïque française et plusieurs écoles juives. Les populations les plus largement touchées par cette expansion de la francophonie furent les populations juives et les syro-libanais chrétiens.

Naquirent alors des sociétés savantes (comme l'Ecole Française de droit), et de nombreux cercles littéraires, comme celui des « Essayistes » fondé par Gabriel Boctor, Albert Saltiel et Jules Lévy. La production littéraire française fut aussi très abondante (environ 500 ouvrages) avec des écrivains comme Gaston Zananiri, Albert Adès, Alfred Josipovici, Robert Blum, Elian Finbert, Andrée Chédid, etc.

La presse francophone fut également foisonnante, et en particulier la presse juive (Voir à ce sujet le livre d'Ovadia Yéroushalmy, sur « La presse juive en Egypte », éditions Nahar Misraïm).

En 1956, avec les évènements du Canal de Suez, la francophonie et l'enseignement du français connurent un véritable effondrement. Mais subsistent toujours un petit nombre de journaux comme « Le Progrès Egyptien », « La nouvelle revue du Caire », et « El Ahram Hebdo ».

Merci à Jean-Jacques Luthi pour cette très intéressante conférence.

Imprimer E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir